top of page
Rechercher

Lancer lourd ou léger: quand choisir quel?

La question se pose souvent et la réponse peut varier selon les préférences d’un pêcheur versus un autre. Mais je vais essayer de vous clarifier le tout selon une compréhension acquise avec les années et en allant aussi avec le ‘’standard populaire’’. Plusieurs redoutes du lancer lourd par la peur de la fameuse perruque. Je peux affirmer que malgré les milliers de lancés, les heures incalculable à les utiliser, ajuster, perfectionner la technique… La perruque fait encore partie du décor et même les plus grands professionnels de ce monde n’y échappe pas.


Au-delà de cette peur, pourquoi quelqu’un voudrait choisir un versus l’autre? Plusieurs facteurs vont entrer en ligne de compte dans le processus de sélection. Le poids du leurre étant un grand facteur, il y a aussi le style de leurre, la technique, les conditions et le type de structures que vous allez rencontrer. Tout ceci fait en sorte que l’on va pouvoir choisir plus efficacement le type de combo qui remplira le mieux la tâche demandée.



Souvent, plus le leurre est léger, plus vous allez vouloir aller vers un lancer léger. Car comme son nom l’indique, la structure de la canne, le principe selon lequel le fil sort du moulinet rend la pratique plus facile. Si vous rencontrez une situation où vous devez envoyer un leurre relativement léger à très léger (3/8oz et moin) loin, un lancer léger sera votre meilleur choix car la restriction sur le fil est à son plus bas avec ce type de combo. Si vous devez travailler un leurre en finesse, souvent les lancer léger sont mieux adaptés à cet effet. Il en va de même pour l’utilisation de fil à petit diamètre comme les fils tressé sous les 20lbs test, ou les monofilaments ou flurocarbone sous les 8lbs test. La façon dont les fils à petit diamètre travail avec les moulinets convient mieux et est moins à risque de développer des problèmes lors de tension plus élevé. Les techniques qui font souvent appel au lancer léger sont les suivantes : dropshot, ned rig, neko rig, wacky, petit montage texan, tube, petit poisson nageur (rigide/souple), petit jerkbait, jerkbait souple (jerkshad/fluke) pour ne nommer que ceux-là.


De pas son concept, le lancer léger est aussi très efficace pour les techniques de pêche à la verticale car il permet au fil de sortir rapidement et librement pour descendre ou redescendre un leurre suivant un attaque manqué.



Un lancer lourd, ce type de combo sera l’ami fidèle du pêcheur qui souhaites travailler des leurres plus pesant (3/8oz et plus) mais aussi les leurres de plus grande taille, tel de grand vers allant jusqu’à des 10 pouces jusqu’aux poissons nageurs surdimensionnés. Il en va aussi pour les conditions où le type de structure demande une canne ayant plus de puissance pour sortir le poisson de sa cachette où pour les circonstances où vous allez vouloir avoir un contrôle plus agressif sur celui-ci. J’aimes particulièrement les lancers lourds pour leur capacité à faire des lancers de haute précision. Comment ils nous permettent de le faire? Le concept même du moulinet nous permet de se servir de notre pouce comme freins naturel pour contrôler la bobine en plus des systèmes des freins qui en font partie. L’ajustement de ces freins sont relativement simple un coup le concept compris.


Parlons-en des freins sur les lancers lourds, les voici :

-Le frein de bobine, comme son nom l’indique, il sert à mettre une pression sur la bobine pour que lors du déclanchement du moulinet le fil ne se mette pas à sortir à la vitesse grand V et cause une perruque. Truc simple, ajuster la tension jusqu’à ce que le leurre descende tranquillement vers la surface de l’eau ou le sol et lors du contact, la bobine arrête d’elle-même.

-Le frein ou contrôle de lancer (centrifuge ou magnétique), vous servira à ralentir la bobine pendant le lancer jusqu’au moment du contact du leurre avec la surface de l’eau. Son rôle principal est de s’assurer que le fil ne sort pas plus vite que ce que la force générée par le lancer permette. Normalement vous pourriez faire un lancer et au contact de l’eau la bobine devient complètement immobile.


Si les deux freins sont bien ajustés, vous pourriez, en théorie faire un lancer et ne faire presque rien sauf effectuer le lancer lui-même. Avec l’expérience et certaines techniques comme le ‘’skipping’’, le ‘’flipping’’ et le ‘’pitching’’ les freins ne seront pas ajustés selon ces paramètres et demanderont plus de contrôle de la part de l’utilisateur. Il en ira de même avec le temps et l’expérience pour aller chercher dans certaines situations, une distance plus grande sur les lancers pour rejoindre une cible soit plus complexe à rejoindre ou par principe de ne pas se rapprocher de la cible pour ne pas effrayer le poisson.


Un des grands avantages des lancer lourds, comme je mentionnais, est de pouvoir utiliser notre pouce pour contrôler le fil. De cette façon, si vous devez freiner brusquement votre lancer par peur de frapper quelque chose ou de lancer où votre leurre serait en situation précaire vous pouvez le faire. Il vous permet aussi de ralentir le leurre pour presque venir le déposer à la surface pour minimiser les éclaboussures. Il vous permet aussi d’avoir accès à un éventail de cannes avec une puissance et une rigidité accrue pour travailler des techniques et des structures plus demandant.


Les techniques qui sont souvent utilisées ou communes sur des lancers lourds sont : les crankbaits, jerkbait (rigide), jigs (vibrante, arky, flipping, swim, football…), montage texan, montage carolina, grenouilles, leurres de surface rigide en tout genre, spinnerbaits, buzzbaits et plus.



Rendu à ce point je pourrais très bien aller très en profondeur et faire un guide complet sur quelles cannes avec action et puissance pour chaque technique mais ça finirait en encyclopédie complète de la pêche. Je voulais vous faire un petit guide rapide et vous donner un peu les avantages des deux types et leur usages communs.


Soyez prudent et bonne pêche!

Pascal

Bearded Bass Projekt

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page