top of page
Rechercher

Focusser versus diversifier: comprendre et apprendre

Il existe tellement de façons d’apprendre et de devenir meilleur sur à peu près n’importe quel domaine. A travers tout ceci, il y a deux méthodes populaires et je veux focusser sur c’est deux là pour cet article. Commençons par comprendre ce que je veux dire par les deux termes : focusser et diversifier. Par focusser j’entend d’un pêcheur qu’il ne concentre son temps que sur un type ou un seul plan d’eau ou environnement. Il concentre aussi son temps sur un répertoire restreint de technique et le tout principalement guidé par ses expériences antérieurs. Par diversifier j’entends celui qui se promènera de plan d’eau en plan d’eau pour voir les différent types (lac, rivière, réservoir etc.), vivre une myriade de conditions et situations. Il testera diverses approches selon les expériences acquises ailleurs.


Mettre son focus. Plusieurs vont passer par cette étape soit de façon naturelle où par choix. D’une manière cette approche donne plusieurs points positifs. Elle permet de mieux comprendre et connaitre un plan d’eau et ce peu importe les conditions rencontrées et pouvoir s’en sortir à bon compte. Elle permet aussi de pousser des techniques plus loin dans un environnement qu’on peut qualifier de contrôler jusqu’à un certain égard. J’ai suivi cette approche pendant longtemps sur la Rivière des Outaouais pour me permettre de justement comprendre certaines techniques et pouvoir les peaufiner avec le temps. Il en va de même avec l’apprentissage de nouvelles techniques que l’ont peut pratiquer dans des secteurs connus avec un potentiel établi. J’aimes le principe car il nous permet de ce ‘’faire les dents’’ en minimisant les risques de l’inconnu. Parlons du facteur inconnu justement, si un désavantage peut être identifié sur cette pratique, elle vient bien du facteur inconnu. Je m’explique, la zone de confort nous vient de nos connaissances, nos acquis et nos apprentissages. Si ceux-ci sont reliés à une petite parcelle, elle peut vite nous mettre en position d’instabilité car nos expériences et connaissances ne nous permettons pas nécessairement de nous adapter rapidement lorsque mit dans un tout nouveau scénario dans un environnement inconnu et qui diffère de celui que l’on connait si bien. Est-ce possible de s’en sortir tout de même, oui absolument mais il est possible que la courbe d’apprentissage soit plus abrupte dans ce genre de cas.


Pour mettre cet exemple en plus concret, imaginer que vous n’avez connu qu’un seul type ou un seul plan d’eau et que vous n’avez connu que des techniques simples comme vous servir d’un montage wacky et disons d’un crankbait puis d’un spinnerbait. Vous vous retrouvez sur un plan d’eau où tout est différent à ce que vous avez connu et les conditions ferait que la ligne directrice pointerait vers des techniques de finesses pour vous en sortir. Vos connaissances avec le montage wacky vous aidera à faire quelques prises mais les techniques de puissance comme les crankbaits et spinnerbaits ne vous serviront guère sauf peut-être sortir quelques prises supplémentaires qui étaient malgré tout en mode chasse ou que vous aurez déclenché une attaque de réaction (reaction bite).


Vien maintenant la diversification. Vous avez passé la majorité de votre temps à vous promener de plan d’eau en plan d’eau sans réel regard sur le type, tant que vous êtes en mesure de pouvoir expérimenter du nouveau le plus souvent possible. Beau temps, mauvais temps, sur toute la duré de la saison vous vous êtes donné comme mission de vous mettre le plus souvent possible les deux pieds dans l’inconnu et vous servir de tout ce bagage pour vous en sortir à chaque fois. Plusieurs pêcheurs passent par ce point dans leur progression après un certain temps par volonté de repousser leurs limites. N’importe quel pêcheur d’expérience vous dira que vous promener pour expérimenter avec le plus de conditions possibles et avec le plus de types de plan d’eau possible sera là meilleure façon de progresser. Ils n’ont pas tort mais là vient une nuance qui ne doit pas être négligé. Vouloir apprendre à courir avant de savoir marcher vous nuira grandement si vous essayer de le faire. Bien qu’expérimenter vous aidera, avoir une bonne base sera primordial pour avoir une certaine compréhension de ce qui se passe dans des scénarios divers.


Vous vous promener de plan d’eau en plan d’eau et ce matin là les conditions vous dictes de prendre une certaine approche. Vous suivez votre ‘’guide personnel’’ que vous vous êtes monté avec le temps mais malgré tout vos efforts, rien ne semble fonctionner… Vous vous tournez alors vers vos techniques de confiances qui jusqu’à maintenant vous ont permis de vous en sortir à presque chaque fois sans trop d’ennuis. Vous continuez votre chemin mais en ayant toujours dans le fond de votre pensé un doute à essayer de comprendre ce que vous pourriez faire de mieux car étrangement vous réussissez à prendre du poisson mais pas comme vous auriez pensé.


Bon, rendu à ce point ci, vous avez probablement vécu les deux scénarios et vous vous doutez surement de ce que je vais vous dire dans les lignes qui suivront. Vous ne vous trompez pas, un heureux mélange des deux approches vous guidera beaucoup plus loin que vous concentrer sur une ou l’autre. Il ne va sans dire que vous allez devoir trouver un certain équilibre entre les deux et je vous dirais que votre meilleur indicatif pour passer du focus à la diversité viendra lorsque vous vous sentirez relativement à votre aise dans votre environnement local. Il n’y a pas vraiment de recette magique mais je vous dirais que suivre cette progression vous amènera très certainement dans une direction qui pourra vous enligner vers un succès si vous y mettez temps, passion et volonté.



Sur ce, bonne pêche à tous,

Pascal Rainville

Bearded Bass Projekt

162 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page